retour au topic Nouveaux usages dans la gare

L'écologie comme premier critère de sélection des enseignes

Proposition de guillaumel du 16 mars 2019

Transformer la gare en énorme centre commercial ne fera que contribuer à la crise écologique que nous vivons aujourd'hui. Il existe suffisamment de commerces à Paris, nous n'avons pas besoin d'autres. Comme sncf a tout de même besoin de commerces pour financer l'infrastructure de la gare, on peut proposer une meilleure sélection des enseignes présentes en gare, basée non plus sur les redevances mais sur l'impact écologique qu'elles peuvent avoir. La gare a énormément de flux, profitons pour proposer des offres plus innovantes du point de vue écologique: cuisine végétarienne et de produits locaux, produits artisanaux locaux, friperies, etc. Il ne suffit pas de faire du tri pour réduire l'impact écologique de la gare, ça doit se faire avant tout par une réduction de la consommation de masse.

Répondre

  • Leroux - 27 mars 2019

    La multiplication des surfaces commerciales que propose Auchan Immobilier dans l'énorme bâtiment (25 à 35 mètres de haut) qui sera construit sur la gare des bus ne répond qu'à la logique financière du groupe Auchan. Il accueillera des marques de luxe dont les produits sont fabriqués dans des conditions sociales et écologiques inacceptables.
    Par ailleurs ce bâtiment empêchera l'aménagement de la gare jusqu'au boulevard de la Chapelle, car l'approvisionnement des nouvelles surfaces commerciales nécessitera de créer au Nord de la gare une zone de logistique pour accueillir les camions et assurer la réception des marchandises.
    Et ce, alors que les espaces nord de la gare auraient pu permettre de créer des accès à la gare pour les dépose-minute, les deux-roues motorisés ou non, de doubler la jonction actuellement saturée entre le métro La Chapelle et le gare du Nord et de créer une jonction avec la Promenade urbaine et avec le Nouvel Hôpital Lariboisière dont la future entrée sera située bd de la Chapelle.

  • Leroux - 27 mars 2019

    Je pense qu'effectivement la création d'un énorme pôle commercial est contradictoire avec les attentes nouvelles en matière de consommation, liées à l'urgence climatique : commerce équitable et de proximité, recherche de produits durables, fabriqués selon des normes préservant l'éthique et l'environnement. Une telle approche est en contradiction avec les impératifs financiers de l'opérateur qui cherchera à rentabiliser au plus vite ses investissements. Même s'il peut concéder une opération de greenwashing en intégrant 2 ou 3 commerces répondant à ces nouvelles attentes.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire